Accueil L'extase au quotidien 10 Caractéristiques du burn-out parental

10 Caractéristiques du burn-out parental

5 septembre 2017

Je fais un burn-out parental.

Ce matin, je n’ai pas réussi à me lever.

Je vous préviens, il n’y a ni humour ni bienveillance dans cet article.

burn-out parental, épuisement maternel

1. Fatigue

C’est, parait-il, la première phase. L’épuisement. Ça fait des semaines que ça dure, que j’ai de plus en plus de mal à me lever le matin. Mais bon, voilà quoi, une petite fatigue qui dure, c’est vrai que je me couche trop tard… ça va passer… je vais faire une cure de fer… De magnésium, aussi…

Ce matin, je n’ai pas réussi à me lever. Sauf que je n’avais pas tout à fait le choix, voyez-vous. Alors j’ai mis des legos par terre dans la chambre pour les enfants qui réclamaient mon attention, et je me suis recouchée

2. Irritabilité

Est-ce lié à la fatigue ? Je suis devenue l’impatience incarnée. D’humeur exécrable avec mon mari et mes enfants, j’ai des épisodes d’agressivité envers eux tous les jours, sans exception. Je ne me reconnais plus, parfois, comme si cette violence ne m’appartenait pas vraiment. À vouloir que mes enfants me laissent tranquille, puis à les rassurer, puis à crier, puis à m’excuser je les aime c’est pas leur faute… Allez, ça va passer… Je vais travailler sur moi, je vais faire des efforts. Demain je serai une meilleure mère, une meilleure épouse, je vous le promets…

Belles promesses en l’air.

Il y a deux jours j’ai insulté mon mari au point que je me demande sincèrement combien de temps notre mariage va encore durer.

3. Distanciation

La deuxième phase. Me couper des émotions, les miennes et celles de mes enfants.

Aujourd’hui, alors que mon fils pleurait, je me suis cachée sous la couette.

4. Automatisme

Pas la peine d’appeler les services sociaux, hein. J’ai nourri mes enfants. C’était même bio. J’ai fini par sortir de sous la couette pour les empêcher de s’entretuer à coups de legos. Je me suis occupée d’eux. Même si on n’est pas sortis de la journée, j’ai ouvert la porte du jardin pour les laisser s’ébrouer à détruire une nouvelle parcelle de notre pelouse.

Tout en menaçant mon mari par sms pour qu’il rentre du travail le plus tôt possible, et en négligeant les multiples sollicitations non vitales de mes enfants.

5. Partir

Je ne sais pas trop où j’en suis dans les phases officielles de ce rouleau compresseur de burn-out. Tout ce que je sais, c’est que là, j’ai juste envie de partir. Ça fait un petit moment que je fantasme des ruptures avec ma vie actuelle. J’essaie dans ma tête de trouver un moyen de partir très loin, très très loin de mon rôle de mère. Sans faire souffrir mes enfants, car malgré la distanciation, j’ai parfois des sursauts de connexion avec eux.

Donc je reste.

6. Je ne veux voir personne

Ça va toujours mieux après une après-midi avec une copine, allez, il suffit de recharger mes batteries émotionnelles, de remplir mon réservoir affectif de rigolades compréhensives entre amies. C’est un mauvais cap à passer, on connait tous des jours sans, ça va aller mieux en discutant avec d’autres mères qui savent à quel point c’est dur.

Ce matin, une copine m’a envoyé un message pour me proposer qu’on se voie cet après-midi. D’ordinaire, je me serais jetée sur cette main tendue. Aujourd’hui, pour la première fois, j’ai décliné l’invitation providentielle. Trop fatiguée pour affronter le sac à préparer sans rien oublier, le bus, les murets à grimper…

7. Je ne veux parler à personne

J’ai assez honte comme ça. Je me sens assez une merde comme ça.

Cet article n’est pas un appel à l’aide. Merci de me laisser tranquille. Je vais m’en sortir !

Et merci de garder vos conseils pour vous.

Pas la peine de me dire que ça ira mieux après une bonne nuit de sommeil. J’ai passé mes vacances à faire la grasse-matinée dès que j’en avais l’occasion.

Pas la peine de me suggérer d’arrêter le gluten et de me mettre au cru, je n’ai pas besoin d’une nouvelle injonction à la con pour être mieux dans mes baskets.

Pas la peine de me dire que je suis une mauvaise mère, je le sais déjà.

Pas la peine de me dire que je suis une bonne mère, je n’ai plus envie d’être une bonne mère.

Le premier qui me dit que c’était prévisible avec mes lubies de maternage, d’allaitement, de cododo, de parentalité positive… je lui colle une tarte et je l’enjoins à ne jamais revenir sur ce blog.

8. Ce n’est pas une dépression

Je n’ai pas perdu ma joie de vivre : mon mal-être est concentré sur mon rôle de mère. Dès que mon mari sort avec les enfants et que je me retrouve seule au calme, je respire. Dès qu’ils dorment, je retrouve passion et énergie pour mes projets créatifs et professionnels… et je me couche trop tard, donc, alimentant le cercle vicieux de la fatigue… Pas la peine de me dire de me coucher plus tôt et de sacrifier ainsi mes quelques heures de temps pour moi par jour. Merci. Ce serait ne vraiment rien comprendre au burn-out parental.

C’est moche, hein ?

9. Progression

C’est allé en crescendo, une chute lente, des jours mieux, des rechutes… Depuis la naissance de mon premier enfant, je le vois venir. Je suis juste allée trop loin, persuadée que j’étais de pouvoir m’en sortir sans aide. L’équilibre s’est brisé.

Cette fois-ci, ce n’est pas un petit déséquilibre passager. C’est une vraie cassure.

10. La honte et la culpabilité

Je ne développe pas. C’est évoqué entre toutes les lignes de cet article. C’est le point central de toute cette histoire.

Je crois que j’ai même dépassé le stade de la culpabilité de la mère ignoble que je suis devenue, pour en venir à vous écrire tout ça.

Conclusion : mettre des mots sur le burn-out parental

Aujourd’hui, j’ai regardé en face le fait que ça n’allait pas du tout, depuis trop longtemps, et trop intensément. J’ai fait une recherche sur internet, j’ai regardé des vidéos, j’ai beaucoup pleuré en admettant que je vivais bel et bien un burn-out parental. Je coche toutes les cases.

Voici mon burn-out maternel. J’aurais dû le voir venir. J’ai ignoré. J’ai contrôlé. J’ai minimisé.

Je ne supporte plus mon rôle de mère. Ce n’est plus « parfois » (comme j’en ai déjà parlé dans ma vidéo 10 Arnaques de la maternité). C’est tout le temps.

Ça va aller mieux, maintenant que je peux le regarder en face, et que j’accepte que ce n’est pas une énième résolution pour être une meilleure mère (« demain c’est promis ») qui va m’aider à aller mieux

C’est l’article écrit le plus rapidement de l’histoire de ce blog. Je le poste rapidement avant que je ne me ravise et que ça aille « mieux ». Je l’ai écrit pour les autres parents en burn-out. Vos témoignages sont les bienvenus. Par contre, gardez vos conseils et vos gentilles sollicitations pour vous, ça risquerait de m’énerver, et je suis assez sur les nerfs comme ça en ce moment.

Je reviens vite avec de nouvelles blagues :-)

Mise à jour : il y a maintenant une suite… Sortir du burn-out maternel : mon expérience

Et en chanson, avec un peu plus de recul et d’humour : Burn-out parental, des clés spirituelles pour en sortir

Abonnez-vous au blog en entrant votre email ci-dessous. Vous recevrez une newsletter TRÈS SPIRITUELLE à chaque nouvel article (un à deux par mois). Cela pourrait changer le cours de votre vie, n'hésitez plus un instant...
En donnant votre email, vous acceptez qu'il soit utilisé uniquement dans le cadre de cette newsletter et de la relation personnalisée et riche de sens qui pourrait en découler.

Politique de confidentialité ici

Vous pourriez aimer

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

91 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
M.n
M.n
3 années il y a

Bonjour, c’est exactement ce que j’aurai pu écrire je pense être dans le même cas un vrai cercle vicieux, le soir en étant seule on se persuade que demain c’est décide on mettra tour en oeuvre pour que ça aille et puis voilà énième échec… Je me demande surtout comment ça se soigne surtout que je vis loin des proches donc pas moyen de faire garder les enfants pour souffler.. Courage a vous

Maille
Maille
3 années il y a

Merci

Bat
Bat
3 années il y a

Merci d’avoir écrit ce billet

Oré
Oré
3 années il y a

Merci d’avoir mis les mots sur quelque chose de si difficile à vivre et tellement incompréhensible pour l’entourage. Je me retrouve dans ces quelques lignes. Vraiment merci.

Bassanetti
Bassanetti
3 années il y a

Bonjour
J’ai vécu la même chose. Mais je m’en suis aperçu trop tard. Parce que j’étais trop exigeante envers moi même dans mon rôle de mère. Je voulais trop bien faire. C’était juste impossible. Moi aussi j avais besoin de respirer. J’ai trouvé de l’oxygène dans l’amour extraconjugal. Ça m’a coûté très cher, au delà de ce que vous pouvez imaginer. Votre article m’a bcp touchée. Ça remue tellement de choses en moi. On aurait sûrement bcp de choses à partager. Merci pour votre écrit.
Nathalie

Vacreg
Vacreg
3 années il y a

C’est tellement ça … merci de le mettre en mot, je me sens moins seule (pas moins coupable ou honteuse hein, faut pas pousser pour l’instant lol). Combien de fois j’ai élaboré les scénarios du “partir loin” en me persuadant que ce serait le mieux pour tout le monde, seule dans le salon le soir (la nuit ?) parce que c’est le seul moment où c’est calme et sans contrainte. À l’étranger, sans famille ni amis proches près de moi, c’est tellement dur parfois. Mais …. la petite dernière commence la preschool dans 2 semaines, et (horrible mère que je… Lire la suite »

Angélique
Angélique
3 années il y a
Reply to  Vacreg

Bonjour ,
Je vis moi aussi à l’étranger sans famille ni amis proches , un bébé de 10 mois et pas de travail pour être quelqu’un de plus qu’une maman. Si vous voulez qu’on s’écrive pour partager nos expériences je vous donnerai mon adresse émail .
A bientôt ,
Angélique

Gaëlle
Gaëlle
3 années il y a

Je me rends compte en lisant que je coche aussi toutes les cases… Merci de m’aider à réaliser ce que je vis et nie depuis des mois. Je vais regarder la vidéo pour avoir des pistes pour en sortir…
Je sais que vous ne le croirez pas pour le moment mais vous ÊTES une bonne maman. Courage et pleins de choudoudous ❤ !

Anne
Anne
3 années il y a

J ai connu ca quand mon fils avait 5 ans. Quand j ai realise. J ai decide d arreter de croire au mythe de la mere parfaite. De me donner le droit de ne pas etre parfaite. J ai stoppe tout ce qui n etait pas necessaire et j ai pris du temps pour moi. Ca s est ameliore petit a petit. La petite enfance est une periode tres difficile mais limitee. Courage ils vont grandir. Ils prendront de l autonomie. Ca ira mieux un jour.

Virginie
Virginie
3 années il y a

J’ai connu. Des fois, je me demande si j’en suis sortie complètement. C’était il y a 3 ans maintenant. Un jour on se rend à l’évidence. Alors qu’on connaît le sujet, les signes. Pour les autres. Mais non en fait. Ça peut arriver à tout le monde.
Gros, mais alors vraiment, gros hug, celui qui réconforte, celui qui fait lâcher la pression.
Bonne continuation

Babou
Babou
3 années il y a

Je vis tout à fait la même choses et pourtant je n’ai que 2 enfants 16 et 5, ça devrait aller je me dis tout le temps. La culpabilité est le pire, en effet. ça se double d’un burn out professionnel aussi, aoutch….. la perte du lien affectif, je m’y retrouve aussi, c’est ce qui fait le plus peur, pour moi en tout cas En juillet, ça a atteint des sommets. Je me suis dit qu’il fallait que je réagisse avant de me retrouver à l’hosto ou à frapper ma fille…. ou je ne sais quoi encore d’horrible…. Depuis je… Lire la suite »

Lise
Lise
3 années il y a

Juste merci en fait …

Je le savais, je le sentais, mais le lire noire sur blanc c ce prendre la claque qu’il me fallait… .
Et maintenant on fait quoi ?

Je suis perdue. Personne ou presque ne sait. Et pourtant j ai si mal

Anne-Sophie
Anne-Sophie
3 années il y a

Je comprends tellement cet article, toi la maman qui a posté ça, cette maman c’est moi, c’est arrivé très vite, après les 6 premiers mois, l’allaitement qui devient une obsession car c’est ” le mieux ” pour mon petit, les nuits inexistantes à cause d’un RGO sévère et la peur qu’il s’étouffe… les petits plats maison car les pots c’est de la merde et les lessives qui n’en finissent pas et puis les premiers pas, la recherche d’un emploi, le temps plein ou rien, la course, les cris, les claques qui se perdent, les mots durs, les regrets et cette… Lire la suite »

Nathalie
Nathalie
3 années il y a

Des bisous à toutes les mamans qui vivent ce burn out maternel. J’ai les boules dans la gorge à lire cet article.

mlle-cassis
mlle-cassis
3 années il y a

Merci d’en parler! C’est tellement tabou…
J’ai vécu un épisode similaire ce printemps, enceinte de 6 mois. Par chance, j’ai un boulot 4 jours par semaine et mon médecin m’a arrêtée immédiatement et jusqu’à la fin de la grossesse. Je me suis reposée 3 mois et ça va nettement mieux. Oui, même avec un bébé de 2 mois… Cet épisode m’a enseigné l’humilité de reconnaître que, parfois, on n’est pas la meilleure personne pour s’occuper de nos enfants.

lucie
lucie
3 années il y a

J’ai cru comprendre que vous habitiez à l’étranger, mais il doit y avoir une émission similaire dans tous les pays: la télé réalité s’empare du burn out parental avec Super Nanny. Une femme tirée à quatre épingles arrive dans un foyer où Cindy et Jean-Christophe (alias J-C), 44 ans à eux deux, qui habitent dans le Nord, n’arrivent plus à tenir leurs quatre enfants en bas âge. Comédiens ou non, c’est à chaque fois le même schéma, le même message: montrez l’amour, sortez de votre appartement, montrez aux enfants que ce n’est pas eux qui commandent. En cinq jours le… Lire la suite »

Angélique
Angélique
3 années il y a

Bonjour , Merci pour cet article qui nous fédère et nous fait du bien. Un des commentaires m’a notamment touchée et j’aimerais entrer en contact avec cette personne mais naturellement je n’ai que son pseudo , et elle n’a pas lu je pense ma réponse à son commentaire sur cette page . Pourrais-tu s’il te plaît la contacter en lui demandant si elle veut bien que l’on s’écrive? Son pseudo est VACREG. Je n’ai aucune idée de comment fonctionnent les paramètres de confidentialité d’un blog et si tu peux même la contacter , mais si c’est possible ce serait vraiment… Lire la suite »

angelique vallat
angelique vallat
2 années il y a

Merci beaucoup!!

charlene
charlene
3 années il y a

est ce qui burn out parental est forcément sur une longue période non stop? je fais l’ief avec mes 3 enfants (8, 4, 2ans – qui plus est, est un babi…), ns sommes expats sans personne sur qui compter pr prendre le relais, mon mari travaille énormément… en fait, je réponds à ts les critères décrits.. mais pas forcement quotidiennement… j’ai des journées avec et de jrs où ça va globalement bien mieux..
courage en tt cas pour passer ce cap et retrouver l’équilibre familial dont tu as besoin pour t’épanouir et faire tourner tte ta petite famille..

Manon
Manon
3 années il y a

Que c’est dur de lire ces commentaires de mamans !! Je suis jeune maman moi-même et tout comme toi j’ai l’impression que je sens quelque chose venir depuis la naissance de ma fille. Pour m’aider dans ma recherche d’éducation bienveillante je lis des blogs comme celui -ci et d’autres aussi, et cet article m’a donné envie de vous partager un article d’un autre blog de maman sur l’éducation CTFD (calm the fuck down) que j’ai trouvé inspirant =)
http://www.lumai.ch/la-methode-deducation-ctfd/
Bon courage à toutes !!

Elisa
Elisa
3 années il y a

Bonjour et merci à toutes pour ce moment de partage. J’en suis là aussi, et je n’arrive plus à me dire que “une fois qu’elle fera ses nuits ça ira mieux”, “il faut attendre qu’elles poussent un peu et ça ira mieux”, “si j’avais plus d’aide ça irait mieux”, “un petit coup de reins et j’aurai atteint la vitesse de croisière”, “je ne vais plus jamais perdre patience, je vais y arriver pour mes petites, plus jamais jamais”, et la vitamine D et le magnesium et l’Omega 3 et ainsi de suite. Le grand moment de vérité est devant moi.… Lire la suite »

Caro
Caro
2 années il y a

Juste un petit mot pour vous envoyer des bises et des encouragements!

Nela
Nela
2 années il y a

Merci

J’ai connu ça, pour mon 1er.
Et là je me sens de nouveau glisser doucement. Pour le moment y’a encore des petits “demain ça ira mieux”.
C’est la 1ere fois que je viens sur ton blog, on ne se connait pas. Mais… Chaudoudoux.

Leni
Leni
2 années il y a

Pfff quelle claque et bcp de larmes! Je ne sais même pas par où commencer… Je suis fatiguée depuis la naissance de ma fille en même temps j’ai commencé ma vie de maman avec 5 nuits blanches et peut être 2 ou 3 micro sieste pendant le séjour à la mater au compteur. Un papa absolument pas investit, une vacherie de neuronite vestibulaire quelques mois plus tard qui m’a mis ko pendant 4mois ( destruction totale d’un nerf au niveau de l’oreille interne bref on tangue comme sur un bateau en pleine tempête) et je gère mon rôle de maman… Lire la suite »

Serely
2 années il y a
Reply to  Leni

Quelle situation Leni, je vous envoie toute la compassion et la bienveillance dont je suis capable. C’est dur pour votre fille, c’est dur pour vous, ça vous a déjà demandé tellement de partir, de prendre cette décision… Et vous avez peut-être la sensation de continuer à en baver… Des émotions si fortes en si peu de temps, vous savez, ça fatigue aussi… Et puis j’ai l’impression quelque part c’est la culpabilité de l’avoir laissée seule avec son “père” qui remonte à chaque fois que votre petite hurle. Peut-être que changer de point de vue sur les colères de votre petite… Lire la suite »

Muriel
Muriel
2 années il y a
Reply to  Leni

Bonjour Leni cela m’emeut de vous lire…ma fille est nee debut octobre et je suis en train de me separer de son pere et ce n’est pas facile, meme si pas de cas de mauvais traitements dans mon cas. J’ai particulierement mauvaise conscience suite aux hurlements que ma petite a du endurer. Je vous comprends lorsque vous dites que vous etiez deja mere celibataire avant la separation…et je vous envoie comme Serely toute ma compassion et ma bienveillance. Je pense, comme elle, que la petite s’es peut-etre appropriee votre colere et votre culpabilite, ce qu’elle exprimerait par ses cris. Si… Lire la suite »

Serely
2 années il y a
Reply to  Muriel

Un câlin pour vous aussi Muriel avec des choubidoux de chaleur humaine.

Olivivia
Olivivia
2 années il y a
Reply to  Leni

Merci pour vos témoignages.
Ne restons pas seules. Ce blog est la preuve que beaucoup de points nous rassemblent.
Comment nous entraider dans des moments où justement on se referme? Leni tu es une maman qui gère au mieux mais tu n as pas de cape rouge…donnes des nouvelles. Je vous envoie plein d ondes ositives et de la bienveillance

Julie
Julie
2 années il y a

J’arrive 2 mois et demi plus tard et je ne suis pas maman, du coup je ne sais pas si ça vaudra grand-chose, mais à toutes les personnes concernées qui pourraient lire ce message : je vous souhaite bon courage. Je ne peux rien faire de plus, malheureusement, même si vous vouliez des conseils je ne serais pas la mieux placée pour vous en donner. Mais je vous souhaite bon courage.

Lanimee
Lanimee
2 années il y a

Ouf ! Cet article et tous vos commentaires m’ont mis les larmes aux yeux… maman de 3 enfants de moins de 6 ans, les élevant quasi seule (papa ansét de 7h30 à 20h voire plus…) je me pose parfois la question du burn-out. Je vois que si j’y pense c’est déjà un bon pas, mais ça ne résoudra pas l’impatience et l’agacement que je peux avoir parfois quand mes grandes me sollicitent, que bébé pleure et que j’ai juste envie d’une sieste (pas encore passé le cap de tout quitter, j’espère ne jamais en arriver là …) L’avantage que j’ai,… Lire la suite »

Stéphanie
Stéphanie
2 années il y a

Bonsoir, whaou incroyable on dirait que ce sont mes paroles écrites dans cet article!
Ça fait du bien de ne pas se savoir seule, je me sent tellement coupable ces jours ci, coupable d’être une mauvaise mère alors que je vois les autres autour de moi qui y arrive sans pleurer comme moi…
Merci pour ce blog super sympa :-)

Fanlee971
Fanlee971
2 années il y a

Merci. Ces mots auraient pu être écrits par moi. Depuis la lecture de votre article je me sens plus légère et comprise. Cela va vraiment m’aider pour la suite. Je ne me sens plus honteuse.

Sabrina c
Sabrina c
2 années il y a

Merci pour cet article. Je suis tombée sur vitre blog pendant une de mes nombreuses nuits sans sommeil. Je suis épuisée et l’insomnie m’épuise encore davantage. Mes journées ne sont plus que cris et culpabilité. Je ne ressens presque plus de lien affectif avec mes enfants. Mon fils a 4 ans et n’est jamais fatigué. Il refuse de s’endormir seul dans sa chambre et ce soir j’en ai eu marre, j’avais dit au papa “stop” maintenant les enfants DOIVENT dormir dans leur lit parce que j’en ai assez de ne jamais dormir, de toujours devoir consoler, être douce, me lever… Lire la suite »

Celine
Celine
2 années il y a

Oh punaise de purée de petits pois… j’ai demandé à l’univers il y a une semaine (je crois?) une réponse à mon agressivité +++ envers mon mari et mes fils (3 ans et 10 mois)… et je tombe sur tes articles comme beaucoup ça fait des semaines que ça dure… je ne me reconnais plus… je suis super blessante, méchante. Après je culpabilise (haha)… j’ai bien vu que je ne prenais pas assez de temps pour moi donc j’ai mis en place des soirées copines… j’ai imposé au papa de s’occuper des couchers de temps en temps… il n’a pas… Lire la suite »

Diana
Diana
2 années il y a

C’est exactement ce que je vis. Et Malheureusement, c’est difficile d’en parler car là où je vis, cela est considérer comme une faiblesse. Pour l’instant, je n’ai pas trouvé de solution ou de motivation pour m’en sortir. Je me sens juste fatiguée et lasse. j’aime ma fille mais parfois je me sens mieux au travail que chez moi ( j’ai honte de le dire et je me sens coupable ). Je me dis que ça ira mieux demain. Bref, merci pour votre article. Je me sens moins seule et ça me donne de l’espoir.

Christelle
Christelle
1 année il y a

Bonjour
J’ai 2 enfants.
J’ai toujours plus ou moin fonctionné à la culpabilité…
L’allaitement de mes jumeaux, loin de mes proches et sans aide extérieure m’a enfermé à la maison…
Le fait de me dire que ça n’était que passager et que ces 2 petits anges n’avaient pas choisis d’exister et encore moins dans quelle famille… m’a aidé à me surpasser.
Dépassé 6 mois l’allaitement à la demande, je n’en pouvais plus…
Là les émotions montent…
J’écrirai la suite demain peut-être

Christelle
Christelle
1 année il y a

Bref il y a eu des hauts et des bas, aujourd’hui mes enfants ont 3 ans et demi et je les allaite encore partiellement et en vous lisant, il me semble que j’ai fait 2 passages de burn out.
Le souci, c’est peut-être parce que je n’ai pas complètement choisi de les allaiter aussi longtemps.je me suis trop oublié alors que l’on prend mieux soin des autres, quand on prend soin de soi.

Christelle
Christelle
1 année il y a

Bonjour Maman très spirituelle ! Oui, c’est justement en cherchent à sevrer mes petits que j’ai découvert vôtre blogue. Depuis quelques semaines, je ressens en effet cette sensation… Des petits piques de déterminations, m’aident à être plus cohérente et mettre en place les situations du sevrage (au début ça n’était pas vraiment très cohérent ) En effet ce sont des éponges … il m’en manque encore un peu pour finaliser et en même temps j’ai peur de trop les brusquer. Déjà, pour commencer, j’essai d’être plus a l’écoute de mes sensations et j’essai de faire un compromis entre leurs besoins… Lire la suite »

Trochon
Trochon
1 année il y a

Mais comment est ce possible. Parler si bien de ce que je vis Sans me connaitre.
Et oui j’en suis a la phase où zut j’en peux plus. Il est 10h 39 je suis dans mon lit. La vaisselle du petit dej est pas faite, j’ai envie de faire pipi mais j’ai pas le courage. Ma grande est à l’école la petite a la sieste. du coup je cherche dans tous les coins de la toile ou j’en suis.
Bah j’en suis la . J’en ai conscience mais quoi faire maintenant.
Merci pour ces mots, je me sens moins seule.

Nath
Nath
1 année il y a

J’ai lu votre article et, j’ai pleuré. Je ne suis pas certaine d’en être au burn out mais je suis sur la pe’te Descendante ça c’est certain. J’ai allaité, porte, accueilli les émotions de ma grande. Et depuis l’arrivee De notre dernière, ces accès de colère le sont devenus insupportables. Je lui hurle dessus et je m’excuse ensuite. Je culpabilise car je sais qu’elle est sensible. Qu’elle n’a pas ses repères et que je suis la source de son mal être. Je n’ai pas dormi plus de 3h d’affilee Depuis 4 mois. ma grande se réveille 2 à 3 fois… Lire la suite »

Maman
Maman
1 année il y a

J’ai vécu ce burn-out parentale pendans 10 ans… Et ce n’est qu’a la fin de l’Année 2018 que j’ai finalement accepté le fait que je n’allais pas bien. En fait comme vous l’avez si bien écrit, “on ne se reconnait plus”. Combien de fois je me suis demandé:”Mais qu’est devenue cette femme qui était jadis si joviale, qui regardait le monde avec ses lunettes roses et ne manquait jamais à l’appel des autres???” Je m’ennuyais de l’enfant heureuse que j’avais été, de l’adolescente confiante qui ne se laissé influencer par personne, de la jeune adulte pleine d’amies. J’ai trois enfants… Lire la suite »

Chaumont
Chaumont
1 année il y a

De tout coeur avec vous, je fais le grand huit en ce moment aussi… A tel point que je me plonge dans l’organisation d’un salon lol et la créativité, il est 1 h du mat et je m’accorde du temps à moi sur mon temps de sommeil, même si ma thyroïde voudrait dormir….. Et la bonne blague c’est que je suis assistante maternelle avec une des familles que je dois cadrer pour le respect de ma vie privée… Je suis Karine je vous,suis sur Facebook… Bisous…

Marie
Marie
1 année il y a

Merci pour ce beau post… Vous dites réellement ce que je ressens mais que je n’arrive pas à exprimer en plus de mon boulot d’instit qui me dégoûte au plus haut point en ce moment !!! Personne n’est parfait mais en ce moment, je les accumule :/ Je pense faire lire cet article à mon compagnon, peut-être me comprendra-t-il mieux??? Donc je vous redis merci et courage…

Jenny
1 année il y a

Merci pour cet article je vis la meme chose

Lys
Lys
1 année il y a

En plein dedans, combiné à une dépression, et ça dure depuis… boh… jsais pas, 2 ans peut être. Lente descente aux enfers. Résultat : même les anti dépresseurs font rien, quelques heures de repos par ci par là ne font rien, mon corps me lâche, j’ai der vertiges sans cesse. Mère “célibataire” (vivant seule avec les enfants quoi, l’amoureux ne vit pas avec moi), je ne sais plus rien gérer. Les factures, je ne les ouvre même plus, le courrier s’entasse, mon compte en banque est cata. Seule réelle bouffée d’oxygène prévue : je me casse 2 mois en Islande,… Lire la suite »

Delph
Delph
1 année il y a
Reply to  Lys

Il y a un livre que j’aime énormément. “il est temps de rallumer les étoiles” de Virginie Grimaldi. Je serai ravie de vous le prêter. Pour tout le reste accrochez vous, rien n’est fixé dans une vie et surtout pas nos situations. Et régalez vous en Islande !!!

Bec
Bec
1 année il y a

<3 <3 <3 waw, c'est tout moi! Mes pauses à moi, c'est la guindaille! guindaille revisitée, sans alcool car ma conscience me rappelle que j'ai des mômes… Mais je retourne en nostalgie, je revis mes soirées de quand je n'avais pas d'enfant. Après une soirée, j'ai besoin d'une semaine pour m'en remettre tellement je suis épuisée, mais sur le coup, ça me fait tellement sentir vivante… Ca ne change rien du tout à ma difficulté dans ma vie de tous les jours avec ma petite famille que j'aime tant… Mais… Merci pour cet article, je me sens moins seule! Reste… Lire la suite »

Coco
Coco
1 année il y a

Je sort d’un an se depression post partum, je vois du mieux, je suis suivie, mais j’ai mis vraiment tres trop longtemps a oser en parler. Maintenant, c’est des hauts et des bas, encore des horribles moments de rage intense contre tt le monde. J’espere qu’a un moment j’arrivai a m’en sortir completement

Delph
Delph
1 année il y a

Et je pleure, punaise je suis vraiment une mère pourrie… Pourtant je les aimes, enfin au moins une, le grand c’est dur, il a 10 ans c’est la pré adolescence… Je crois que le cancer de ma dernière (2 ans) m’a achevé. Je dors peu, je souffle et souffre de mon rôle de mère , le premier qui me dit :”elle s’en est sortie, profite de tes enfants” je le fracasse à coup de bibs. Et puis (encore trop tard mais seul moment de repris) j’ouvre Facebook et je tombe sur un lien vers votre blog…. J’aime mes enfants, je… Lire la suite »

Delphine
Delphine
9 mois il y a

Je viens de lire ton article et tout d’un coup tout s’éclaire…Je ne suis pas un monstre j’aime mes enfants plus que tout mais là en ce moment je ne peux juste plus….plus d’énergie, plus d’envie, plus de patience …juste un grand vide et une culpabilité qui prend toute la place ! J’ai aussi décidé de me faire aider et j’espère vite passer de l’autre côté à nouveau….merci de ton article et de ton témoignage ! Je rigole aussi énormément de toutes tes autres vidéos pleines d’humour !!