Accueil Mettre bas 10 VRAIES bonnes raisons d’accoucher à la maison

10 VRAIES bonnes raisons d’accoucher à la maison

16 février 2016

Accoucher à domicile en fait rêver certaines, en fait pâlir d’horreur d’autres… D’un point de vue physiologique, la femme serait mieux bâtie pour accoucher dans un lieu fermé, privé, à l’abri des regards, au chaud, en sécurité totale… Bref, chez elle. Ou du moins, comme chez elle. C’est une question d’hormones. C’est Michel Odent qui le dit. (Le fait que Michel Odent soit un homme n’a aucune raison de nous mettre la puce à l’oreille, ce serait du sexisme, et je ne cautionne pas le sexisme.)

Mes deux fils sont nés à domicile, je suis donc bien placée pour ne PAS conseiller d’accoucher à la maison. Notez bien que je ne conseille à personne de ne pas le faire. Simplement, je ne conseille pas de le faire. Bref, je ne conseille rien. Je n’encourage même pas. Cela étant, je soutiens et j’informe, via ce blog. Ça donne un sens à ma vie.

Mon premier accouchement fut un xxxxxxxxx (par courtoisie pour les femmes enceintes qui liraient ceci, je n’ai pas le droit d’écrire le terme exact, qui par ailleurs n’existe pas dans le vocabulaire français). J’ai pourtant réitéré pour mon deuxième accouchement. Cela peut paraitre contradictoire, masochiste, ou juste complètement con… Le reste de l’article vous aidera à comprendre les vraies raisons de mon choix.

Ci-dessous, dix VRAIES bonnes raisons d’accoucher à la maison. Un peu de bon sens, de temps en temps, ça fait du bien et ça remet les choses à leur place.

BONUS À LA FIN DE L’ARTICLE, je vous raconte mon deuxième accouchement et comment je m’y suis préparée, allez jusqu’au bout, il y a une surprise !!

1. Pour ne plus pouvoir revenir sur vos choix

À moins que vous ne fassiez partie de celles dont l’accouchement dure deux heures et s’apparente à une série d’orgasmes (si si, ça arrive, ne perdez pas espoir et faites comme moi : croyez-y jusqu’au bout), il est “possible” qu’à un moment, pendant l’accouchement, vous n’ayez plus qu’une seule envie : que la prétendue future prunelle de vos yeux s’en retourne à sa testicule originelle et fiche la paix à vos muscles utérins. À ce stade, votre projet d’accoucher naturellement a de fortes chances d’être remis en question. Seulement voilà, la péridurale n’est pas disponible quand on accouche chez soi… Vous avez choisi.

Évidemment, si c’est votre premier, vous avez choisi sans connaissance de cause. Si c’est votre deuxième non plus, puisque de toute évidence, on vous a injecté un effaceur de mémoire entre temps (question de survie de l’humanité).

Il reste la possibilité de changer d’avis et d’être transférée à l’hôpital, mais ça ne va pas se faire en claquant des doigts… Votre plan de naissance (écrit AVANT, c’est là que réside l’arnaque) a donc plus de chance d’être respecté.

2. Pour récupérer le placenta et étoffer votre casier judiciaire

En France, il est interdit de récupérer son placenta. La seule manière de contourner la loi est d’accoucher à la maison. Attention, ça n’en rend pas la pratique plus légale ! Ne contournez pas la loi. La loi, c’est très important.

Et d’ailleurs, que faire de ce placenta ainsi récupéré ? Le manger, pardi ! (pour plus de détails croustillants, voir le point 9 de l’article 10 différences entre la grossesse en France et au Royaume-Uni)

Voir aussi : Manger son placenta, 10 trucs à savoir sur la placentophagie

Alors un petit conseil : pour consommer votre placenta-frites sans risquer d’ennuis avec la brigade des stups, déménagez plutôt dans un pays où c’est légal (vous connaissez maintenant la raison pour laquelle je me suis expatriée en Angleterre).

IMG-20150711-WA0000
Oh non, c’est ma dernière pilule de placenta ! Je vais être en manque… Vite, il faut que je retombe enceinte ! Ou que je monte un réseau de trafic de placentas pour m’approvisionner.

3. Parce que ça coute moins cher

En France, ça ne compte pas, voire c’est faux puisqu’il vous faudra passer par une sage-femme libérale si vous souhaitez accoucher chez vous. Aux États-Unis et sans une assurance santé adéquate, vous sentirez la différence passer. Vous la sentirez aussi bien passer qu’une tête de 10 cm de diamètre par votre vagin (sans péridurale, ça coute trop cher). Le Royaume-Uni, quant à lui, l’a bien compris, en proposant les accouchements à domicile via leur système de santé public.

4. Pour faire installer un jacuzzi chez vous pour le travail

Insistez, les bulles, ça fait toute la différence sur la vitesse de dilatation du col, et sur le QI de votre futur Einstein. En effet, il a été prouvé que lorsque le premier contact terrestre du crâne d’un nouveau-né se faisait avec des bulles, cela avait une action sur son cerveau, et il devenait très intelligent par la suite. Montrez cet article au papa, s’il rechigne à faire installer le jacuzzi, ça le fera changer d’avis.

Sinon, il reste l’option un peu moins classe de louer ou acheter une piscine gonflable exprès pour l’occasion (c’est sans bulle mais vous pouvez toujours péter beaucoup au moment de la sortie du bébé, quoique ce soit plus aléatoire comme solution). Ne vous extasiez pas trop vite, vous n’allez pas tout à fait vous prélasser comme dans un hôtel Club Med cinq étoiles. D’autant que l’eau doit rester à 37°C. Ça caille, en fait.

5. Pour augmenter l’énergie vibratoire de votre logis

Le contraire d’une maison hantée, quoi. Une naissance dans le salon, pour les adeptes de Feng shui, c’est tip-top.

6. Pour manger ce que vous voulez

Si vous n’arrivez pas à patienter jusqu’au placenta.

7. Pour boire ce que vous voulez

Croyez-le ou non, à mon premier accouchement, ma sage-femme a insisté pour que je boive un verre de vin, lorsque les contractions ont commencé, pour « m’aider à m’assoupir un peu ». J’ai refusé, bien sûr ! (voix et regard outrés) Bien mal m’en a pris…

Perso, j’ai carburé à l’eau de coco pendant mon premier accouchement. À la paille. J’en garde des séquelles : j’ai développé une dépendance compulsive à cette boisson, qui bien qu’a priori inoffensive pour la santé, n’est pas sans conséquence sur mes tickets de caisse à chaque fois que je fais des courses en ayant un peu soif.

Cette option reste disponible si vous accouchez à la maternité, il faut juste boire avant d’y aller. Mais n’arrivez pas bourrée, ça va faire louche.

8. Pour inviter autant de gens que vous le souhaitez à votre accouchement

Le papa, la mamie, la belle-mamie, la doula*, le chien (pratique pour le ménage), le chat, un dauphin dans le jacuzzi, la fratrie du futur-né, le livreur de pizza parce que vous aviez un petit creux, la police appelée par un voisin croyant qu’un meurtre était en train d’être commis, une fanfare tibétaine pour l’ambiance…

Youhou, venez tous ! Grosse teuf !

Voir aussi : Mes doulas, comment elles m’ont aidée (VIDEO)

9. Pour pouvoir vous la péter

S’il ne devait y avoir qu’une raison, ce serait bien celle-là : accoucher à la maison, c’est carrément la classe. De quoi se la péter grave avant, et après. Pendant, un peu moins.

Ouèèè j’ai fait ça sur mon canapé, conception ET éjection, un orgasme aux deux fois… Ouèèè, sans péridurale, ouèèèè, t’inquiète, trop fastoche, même pas mal… Ouèèèè trop fun le placenta qu’a fait splash sur le parquet…

Note : si vous avez la bonne idée de tenir un blog, vous pourrez d’autant plus vous la péter. Ce qui nous amène au dixième point.

10. Pour pouvoir en faire une vidéo sur Youtube

Les plus téméraires pourront filmer pendant l’acte dans un décor choisi par leurs soins, et un petit montage vidéo plus tard, partager à la Terre entière quelques sensations fortes bien cadrées.

Si vous êtes pudique et préférez garder ce moment intime pour vous (chacune ses choix), vous conservez la possibilité du VLOG* à destination de toutes les femmes enceintes en quête de sens et de guidance sur Youtube. Rien ne vaut un discours argumenté qui sent le vécu, de mère à mère.

Moi, je ne l’ai pas fait, mais…

.

.

.

.

.

Allez, si, je me lance. Rien que pour vous. Cadeau !

*VLOG = contraction du mot vidéo et blog, soit un blog filmé, soit quelqu’un qui raconte sa vie, se filme, et le poste sur internet (je précise pour ma Maman qui ne connait pas toujours bien le langage de la vie moderne, coucou Maman !).

Et vous, vos accouchements ? Vous vous êtes bien marrées ? Vous nous racontez en commentaire ? ;-)

Abonnez-vous au blog en entrant votre email ci-dessous. Vous recevrez une newsletter TRÈS SPIRITUELLE à chaque nouvel article (un à deux par mois). Cela pourrait changer le cours de votre vie, n'hésitez plus un instant...

Vous pourriez aimer

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

11 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Nathalie
Nathalie
4 années il y a

Coucou,
Petite mise en doute de tes sources: la sage femme, qui nous fait les cours de sophro pour la prépa à l’accouchement, nous a dit que dans sa carrière il lui est arrivé 2 fois que les couples récupèrent le placenta. (elle n’a pas trop bien compris pourquoi)
Elle exerce dans une petite maternité… Pas sur donc que la France envoie la brigade des stups… Affaire à suivre.
Sinon merci pour ton partage, ça fait rêver :-)

Delphine
4 années il y a

J’ai eu 2 accouchements de rêve mais avec péridurale (humm drogue = rêve???), le 1er est arrivé en 2h30 top chrono, true story, en même temps il étranglait avec le cordon (quelle idée???), je comprend qu’il soit pressé de sortir à ce moment là. Le 2eme j’ai été beaucoup plus actrice, avec bain chaud à la mater et tout et tout, sauf que n’ayant dormi qu’une demi heure et que babynou 2 étant beaucoup moins pressé, j’ai accepté la péridurale (il m’aurait donné du vin peut-être que j’aurais pu dormir malgrè les contractions… voilà c’est leur faute!) ;-)

trackback

[…] sans jamais vraiment avoir senti de pressions, d’autres ayant déblayé le chemin avant moi (accouchements à domicile, allaitements longs, etc…). Le unschooling est devenu mon idéal, j’ai le choix, et […]

Lecombatdeloouka
6 mois il y a

Bonjour ! Je te suis maintenant également sur ton blog après youtube , j’apprécie ta vision de la parentalité. . . En vue de ton expérience je suis preneuse de tes conseils, j’aurais bien aimé me lancer pour un accouchement a domicile pour mon 4 ème bébé. Ici 2 accouchement sous péridurale atroce , 1 accouchement naturelle en salle nature qui a terminé en crise d’angoisse lors de la dernière poussée ( Douleur extrême ressentie impossible a gérer , 3 accouchement très différents au final. Par où commencer , je vais voir ma Sf dici un mois je pensais a… Lire la suite »

Lecombatdeloouka
4 mois il y a

Merci pour tes réponses, je n’est pas cherché plus de réponses étant donner que jai fait une fausse couches . Je vais en parler à ma sage femme dès que je la revoit. Désolé je ne me souvenais plus pour les Usa :/ . Pour l’ief , la base pour démarrer je dirais que c’est la motivation et surtout ne pas écouter les gens qui vont tenter de te décourager. Jai démarrer depuis septembre avec mon enfant qui est atteint dune maladie orpheline et je men sort très bien et je suis plus déterminée que jamais . En prenant du… Lire la suite »

Lecombatdeloouka
4 mois il y a

Merci cest très gentil. Je comprends parfaitement, Mon fils a des troubles envahissants du comportement donc je suis de tout cœur avec toi c’est vrai que ces pas toujours simple . L’essentiel c’est que quelqu’un de compétent puisse accompagner ton loulou . Un jour tu aura suffisamment de confiance et de motivation pour y parvenir crois moi . Cela fesait 2 ans à peut près que j’avais sa en-tête. Je ne suis pas fan de l’école et rêver de faire l’école à la maison . J’aime m’investir à fond . Je te souhaite pleins de courage. Continue ton blog il… Lire la suite »