Accueil Chérubins 10 trucs à ne pas oublier en vacances avec des enfants en bas-âge

10 trucs à ne pas oublier en vacances avec des enfants en bas-âge

13 juillet 2016

vacances avec des enfants en bas-age conseils

C’est l’été ! Si vous vous apprêtez à partir en vacances avec des tout petits, voici 10 trucs à ne surtout pas oublier… Cet article, à défaut de vous aider à passer des vacances paisibles, vous donnera au moins l’illusion d’être prêt avant le grand départ.

1. Le mot “vacances”

Commençons par dissiper tout malentendu, le mot « vacances » est traitre. Vous ne partez pas en vacances, pas dans le sens où vous l’entendiez avant d’avoir des enfants. Vous vous déplacez, vous et votre progéniture, d’un endroit à un autre.

Routine habituelle hors vacances : semaine / week-end / crise de nerfs / guillis-bisous-péteux (pour faire comprendre à vos enfants que vous les aimez quand même très fort malgré vos crises hystériques récurrentes) / …

Routine déplacée de vacances : faire les valises / bébé vide le sac pendant que vous le remplissez / crise de nerfs / guillis-bisous-péteux / déplacement dans la direction des vacances / bambin hurle qu’il veut aller dans l’autre direction / crise de nerfs / guillis-bisous-péteux / plage, soleil, sable sur la banane et dans les oreilles, hurlements / crise de nerfs / guillis-bisous-péteux / etc…

Comme vous pouvez le constater, nulle place n’est donnée dans cette routine déplacée à sieste / lecture / hamac / aller à la rencontre du dépaysement le coeur ouvert et serein.

N’oubliez pas, en vacances avec des enfants en bas-âge, ce qui compte, c’est le déplacement, le dépaysement, la nouveauté… Le but est de casser la routine habituelle pour éviter la dépression nerveuse (des fois ça marche, des fois pas). Il ne s’agit PAS de repos.

2. Valises

N’oubliez pas de prévoir une valise entière pour les affaires des enfants. Pour vos propres vêtements, il n’y a plus de place. Soyez minimaliste. Gardez la même tenue plusieurs jours, c’est les vacances, personne ne vous en tiendra rigueur, et la citronnelle devrait masquer les odeurs. D’ailleurs, le naturisme, c’est bien aussi. Prenez exemple sur bambin qui ne manque pas une occasion de se libérer des contraintes sociales pudibondes en se dévêtant… Lui est toujours prêt à défendre sa liberté de courir cul nu entre les allées des supermarchés. Prenez exemple sur sa pugnacité et son innocence à toute épreuve. Et si vous osez, allez jusqu’à faire pipi à l’allée des couches et des compotes. Marquez votre territoire.

3. En voiture

Pour ceux qui se déplacent en voiture, c’est le moment de perdre tout scrupule. N’oubliez pas de prévoir une dizaine de paquets de chips, quelques écrans avec assez de batterie pour tenir toute la durée du voyage, des boules quiès pour le conducteur, et un répertoire de comptines assez large pour divertir bébé sans perdre la tête à répéter la même comptine 143 fois (sans oublier la chorégraphie manuelle qui va bien). Mettez-y de l’entrain.

siège auto dépression nerveuse

J’y mets de l’entrain. Avec les fesses coincées entre deux sièges auto, un bébé qui me plante ses ongles dans le poignet, et un bambin au bord du burn-out, quel autre choix ai-je ?

4. Dans le train

Pour ceux qui se déplacent en train, le trajet aller constitue en général le pic d’excitation maximale des vacances. Le trajet justifie à lui seul les vacances qui s’ensuivent pour s’en remettre. Le pic d’excitation peut atteindre des sommets rarement inégalés grâce aux toilettes avec la chasse d’eau qui fait schhouuuuup, et grâce au wagon-bar et ses sandwichs à 18,30 euros. Surtout, surtout, n’oubliez pas : même si vous avez réservé votre siège, vous n’y resterez assis que 5% du temps du trajet (le temps de déguster le sandwich à 18,30 euros, mais la croûte seulement… À ce prix là, autant réserver la mie et la garniture pour les toilettes qui font schhouuuuup…).

5. Dans l’avion

Si vous prenez l’avion, c’est plus délicat qu’avec le train, la mobilité est réduite, il va falloir user de stratagèmes pour éviter que le besoin de se mouvoir de votre chérubin ne se transforme en lubie de tirer les cheveux du voisin de devant par dessus le siège… Bref, n’oubliez pas de choisir des voisins du devant chauves.

6. En camping

Si vous partez camper avec des jeunes enfants, vous avez mon admiration éternelle… Mais ATTENTION ! N’oubliez pas de planter vos tentes hors de la vue de vos enfants. Je sais que ça casse un peu l’aventure, que monter une tente est une activité chouette à faire avec des tout petits surexcités et ravis de participer en tirant sur les ficelles pour jouer au cerf-volant… C’est vrai, au début, ça parait chouette… La famille unie, les chansons de scouts autour du réchaud qui se casse la figure et met le feu à l’herbe, le retour à la nature sous les arbres, les chamallows grillés, la vaisselle en plastique, planter sa tente comme on construit sa hutte… Mais un enfant de moins de 4 ans ne doit JAMAIS voir une sardine en train d’être plantée. Si vous ne respectez pas cette règle, il n’aura de cesse de vouloir expérimenter par lui-même en dé-sardinant et re-sardinant de travers tout bout de métal dépassant du sol, et vous risquez de passer votre séjour à replanter votre tente (et celle des campeurs voisins, s’il y en a, et s’ils ne sont pas enfuis loin de votre parcelle hurlante dès le premier soir).

Mais bien sûr.

Mais bien sûr.

7. À l’hotel

Si vous allez à l’hôtel, n’oubliez pas de débrancher le téléphone de la chambre s’il y en a un. Ou mieux : scotchez-le. Cela vous évitera des mésaventures…

Imaginez un peu : bébé veut commander une pizza, il décroche le téléphone de la chambre et appuie sur le bouton de la réception. Ne sachant pas parler, il se contente de sons rauques et de léchage du combiné. Quelques minutes plus tard, vous avez la peur de votre vie, quelqu’un frappe violemment à la porte de la chambre en hurlant : « TOUT VA BIEN ?? EST-CE QUE VOUS M’ENTENDEZ ?? REPONDEZ OU J’OUVRE LA PORTE ! » Le réceptionniste a confondu la commande de pizza de bébé avec un appel à l’aide, il a cru entendre quelqu’un avec des « difficultés respiratoires », et il a envoyé en urgence un employé de l’hôtel…

8. En randonnée

Première option : faites une randonnée au moment de la sieste, les enfants assoupis dans des porte-bébés, et tout se passera bien… jusqu’à ce qu’ils se réveillent, ce qui nous amène à la deuxième option.

Deuxième option : soyez un parent investi dans la participation active de vos jeunes enfants à vos activités de découverte de la nature, laissez-les marcher, et prévoyez une boucle de randonnée de moins de 500 mètres, à parcourir en cinq heures. Ne prévoyez pas à l’avance le sens dans lequel cette boucle sera effectuée. Les parents les plus chanceux auront l’occasion d’admirer une vue suffisamment éloignée du parking pour ne plus voir de voiture. Surtout, gardez en tête que 500 mètres est la longueur de la boucle, et n’est PAS significatif de ce que vous allez réellement marcher, soit en réalité 15 kilomètres… dont un tiers en courant derrière quelqu’un, un autre tiers en portant quelqu’un, et le troisième tiers en essayant d’initier à la beauté de la nature quelqu’un passionné par un bout de plastique qui traine.

La dune, c'est le kif. J'y resterais des heures.

La dune, c’est le kif. J’y resterais des heures.

Conclusion : en randonnée, n’oubliez pas de toujours avoir un déchet en plastique dans votre sac pour palier à un éventuel besoin de distraire l’enfant.

9. Protections UVs

Une touche de sérieux, pour la santé de vos enfants : n’oubliez pas les protections contre les UVs.

Personnellement, j’ai déjà passé tout l’hiver à me demander si mes chérubins ne risquaient pas de développer une carence en vitamine D et de MOURIR PAR MA FAUTE parce que je n’étais pas d’une rigueur inébranlable concernant la supplémentation en vitamine D. Du coup j’hésite toujours à les tartiner de crème solaire pour ne pas gâcher nos chances estivales de faire grimper leurs taux de vitamine D… Il faut dire que dans la famille, on est plus branchés vacances en Bretagne que vacances aux Maldives.

En Bretagne, quand il ne pleut pas, les menhirs nous font de l'ombre.

En Bretagne, quand il ne pleut pas, les menhirs nous font de l’ombre.

Mais même en Bretagne, je ne rigole pas avec les risques d’insolation, de coups de soleil, de mélanomes et autres MOURIR PAR MA FAUTE. Le mieux, c’est d’éviter de sortir les heures où le soleil tape le plus. Et de mettre des vêtements couvrant les bras et les jambes, sans oublier le plus important : le chapeau…

Alors, je ne sais pas vous, mais moi, je ne suis déjà pas très douée pour faire garder son pantalon entre les allées d’un supermarché à un enfant de 3 ans (cf point 2), mais pour ce qui est de faire garder son chapeau à un bébé d’un an, j’ai depuis belle lurette jeté l’éponge…

Du coup, j’ai développé une technique vraiment efficace pour palier à l’arrachage systématique du chapeau, et je vous la partage ici : un adulte par enfant, une ombrelle à la main (un parapluie, quoi), en train de courir au-dessus du chérubin pour lui faire de l’ombre, où qu’il aille. Ça s’appelle un parasol vivant. Avec de l’entrainement, vous arriverez peut-être à lire un roman de l’autre main. De vraies vacances !

10. Que-du-bonheur

N’oubliez pas d’en profiter. J’exagère volontairement dans ce blog, pour des fins humoristiques, mais le tableau n’est pas si noir. Le que-du-bonheur parental se décuple, lorsqu’on est en vacances ! Non ? Les guillis-bisous-péteux et les fous-rires sont toujours au rendez-vous. Les vacances sont des moments privilégiés pour remplir votre réservoir de souvenirs de partages inconditionnels et spirituels en famille, tel ce coucher de soleil sur la plage… Bébé endormi contre Papa, la bave au torse… Bambin sur les genoux de Maman, contemplatif devant ce ciel flambloyant et ce doux bruit de vagues… Soudain le silence se brise, et une douce voix chérubine s’élève : “Quand c’est le gros pété c’est le caca qui narrive”… Suivi du-dit “gros pété”, dont la vibration se fait ressentir jusqu’à bébé, qui ouvre un oeil, renifle d’une narine, puis se rendort dans un soubresaut bienheureux.

coucher soleil que du bonheur

La parentalité, cette aventure mystique.

Tout est une question d’état d’esprit. Avec quel état d’esprit vous réveillez-vous le matin ? Comment accueillez-vous la vie qui bouillonne en vous (et celle qui vous donne des coups de pieds matinaux parce qu’elle n’a pas envie qu’on lui change sa couche) ? Prenez-vous soin de vous ? De votre alimentation ? De votre sommeil ? Buvez-vous assez d’eau pure, et est-elle bien filtrée ? Avez-vous testé un régime sans gluten ? C’est peut-être ça qui vous empêche de profiter du moment présent… Avez-vous lu suffisamment de blogs et de magazines sur la parentalité ? Et pour les mamans, votre poids post-grossesse est-il parti ? C’est peut-être ça qui vous empêche d’être zen… Perdez du poids ! Vous vous sentirez redevenir femme, votre vie regagnera du sens, ça ira mieux.

Si après tous les conseils surgissant de votre mur facebook et de la bouche de belle-maman, vous vous sentez toujours démunie face à vos incompétences parentales, et si vous ne parvenez pas à profiter de vos vacances pour décompresser, c’est qu’il vous faut de l’aide : Papi et Mamie à la rescousse pour un baby-sitting gratuit. Ils sont peut-être un peu rouillés niveau châteaux de sable, et inviter la famille en vacances (ou aller chez eux !) est potentiellement une source supplémentaire de crises de nerf, mais vous pourrez au moins faire la sieste de temps en temps (si Papi ne s’endort pas avant vous).

Abonnez-vous au blog en entrant votre email ci-dessous. Vous recevrez une newsletter TRÈS SPIRITUELLE à chaque nouvel article (un à deux par mois). Cela pourrait changer le cours de votre vie, n'hésitez plus un instant...

Vous pourriez aimer

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Umm 'Imran
Umm 'Imran
2 années il y a

votre blog est super et ça fait énormément de bien de vous lire je m y retrouve à 200 %!!!!!!
Merciiiii et je vous aime aussi <3