Accueil Jeunes parents 10 trucs qu’on ne vous dit pas sur l’arrivée du 2ème

10 trucs qu’on ne vous dit pas sur l’arrivée du 2ème

29 juillet 2015
Attention ! Spoiler futures multipares !!

Ça y est, avec la complicité de votre utérus largueur d’hormones perfides, votre cerveau a accompli un nettoyage efficace de votre mémoire. Votre premier chérubin a atteint un âge de pieds sales qui donnent des coups quand vous essayez de les embrasser. Vous vous surprenez à reluquer avec envie les couches taille 1 au supermarché… Ça y est, chérubin numéro 2 arrive !

Vous le savez, on vous l’a dit : l’ainé va être un peu jaloux, vous prendrez moins en photo le cadet, vous vous sentirez vaguement coupable d’un certain nombre de choses (mais ça c’est votre lot depuis votre tout premier test de grossesse positif, rien de nouveau)… Mais il y a des choses qu’on ne vous dit pas ! Laissez-moi lever les tabous et vous en révéler 10.

 

1. Les contractions utérines post-partum

Vous venez  d’accoucher ? Vous en voulez encore ? Les voici, les voilà : les contractions ! Déclenchées notamment à chaque mise au sein. Non non, il n’y a plus de bébé à faire sortir là-dedans, c’est juste votre utérus qui reprend sa forme pré-bébé. Et à force de stretching, il est devenu plus sensible que la première fois. Ravalez votre salive, reprenez vos exercices de respiration, et… Courage, ça ne dure que quelques jours.

 

2. Le sentiment d’être en deuil

Quelle joie, une nouvelle naissance ! Un nouveau chérubin pour doublement crâner avec un air hagard au square ! Mais… Comment expliquer que vous ressentiez une pointe de deuil ? Se pourrait-il que votre premier-né vous… manque ??? Il est pourtant là, assis à dix centimètres de vous, en train de mettre son doigt dans son oreille, d’en ressortir une substance orangeatre, et de la gober goulument. Oui, il est là, mais il vous manque. Parce que vous réalisez que votre vie d’avant est finie, et que votre relation avec chérubin n°1 n’est plus, et ne sera plus jamais, la même. L’équilibre est brisé (ou du moins l’équilibre que vous faisiez semblant d’avoir atteint), il va falloir en trouver un autre (ou une autre façon de faire semblant).

 

3. Vous prendrez plus de douches

Vous vous souvenez vaguement, après la naissance de chérubin n°1, d’avoir été incapable de prendre plus d’une douche par semaine ? Bonne nouvelle : pour chérubin n°2, vous vous laverez au moins une fois par jour (et vous demanderez comment vous faisiez pour ne pas pouvoir prendre de douche avec un seul bébé !). Je n’ai pas trouvé d’étude scientifique qui explique ce phénomène déroutant et défiant toute logique.

Cela ne signifie pas que vous sentirez bon pour autant.

refreshment-438399_640

Ceci est une douche. Essayer de laver chérubin n°1 contre sa volonté était une entreprise risquée. Au moins vos lunettes sont propres, à défaut des cheveux de chérubin n°1, c’est déjà ça.

 

4. Aimer autant, mais…

Personne ne vous en parlera, ce n’est pas politiquement correct. Alors oui, c’est vrai, vous aimerez autant votre deuxième que votre premier. Oui, votre coeur de maman est infini et a assez de place pour autant de chérubins qui passeront par votre col (voire plus pour celles qui adoptent). Mais il y a un mais. Oui, vous aimerez tous vos enfants autant, mais… pas pareil. Surtout juste après la naissance de chérubin n°2.

Il y a en effet une différence entre un coup de foudre récent et une relation bien établie, si vous voyez ce que je veux dire.

Chérubin n°1, vous l’adorez, mais vous avez parfois envie d’envoyer valser tous vos principes de parentalité positive, et de lui renvoyer son projectile spaghetti à la sauce tomate en pleine figure (c’est lui qu’a commencé !). Vous formez déjà un vieux couple qui se chamaille et se provoque. Vous le connaissez, et il vous connait.

Chérubin n°2, c’est…. Aaargh, regardez-moi ce minuscule petit nez à croquer ! Et ces bourrelets d’amour au cou !  Même son caca sent bon !

 

5. En société…

Après la naissance de chérubin n°1, il vous a fallu rester quelques jours semaines mois cloitrée chez vous les seins à l’air (pour les mères allaitantes du moins… et peut-être aussi les non-allaitantes, qui sait ?)  à essayer de comprendre ce qui vous était tombé dessus sans prévenir (a priori vous aviez eu neuf mois pour vous préparer, mais bon…). À vos premières sorties, vous vous jetiez sur toutes les mères avec bébés que vous rencontriez, et les premières questions que vous vous posiez étaient, dans l’ordre :

1/ Comment ça va, ton périnée ?
2/ Il a quel âge ?
3/ Tu veux bien être mon amie s’il te plait ?

53/ (question posée aux alentours de la cinquième rencontre) Au fait, maman de Miranda, c’est quoi ton prénom à toi?

Après la naissance de chérubin n°2, pendant vos sorties éclair au square pour lâcher chérubin n°1, une semaine après l’accouchement, vous parlerez à peine aux mères que vous rencontrerez. Si vous en croisez une qui en a deux comme vous, vous regarder dans les yeux et vous faire un clin d’oeil complice suffira. Et si par hasard, vous trouvez trois minutes pour vous parler, les premières questions que vous vous poserez seront, dans l’ordre :

1/ Quelle différence d’âge ? (note : vous ne vous donnerez même pas la peine d’employer de verbe)
2/ Comment il le prend ? (sous-entendu : de combien de mois chérubin n°1 a-t-il régressé ?)
3/ Prête pour le troisième ? (question à moitié ironique, c’est là toute la subtilité)

perde-725528_640

 

6. Envie de le nourrir

Ok, ça, c’est peut-être juste moi… Mais il possible que vous aussi, habituée à tout le temps proposer à chérubin n°1 de la nourriture, vous ayez envie par réflexe d’introduire des aliments dans la bouche de chérubin n°2 pour le faire taire. Il faudra réfréner vos ardeurs. Chérubin n°2 est encore trop jeune pour goûter à votre pizza faite maison (en fait, une rondelle de tomate sur une tranche de pain de mie).

 

7. Prendre le premier pour plus grand qu’il ne l’est

Tout à coup, chérubin n°1 va vous sembler grand. Très grand. À tel point que vous oublierez parfois qu’il est encore, lui aussi, un gros bébé. Alors non, il ne peut pas chuchoter quand son petit frère fait la sieste, ni retenir son irrépressible élan de faire des maracas avec ses casseroles.

 

8. La réaction face aux pleurs

Le premier, lorsqu’il se mettait à pleurer, ça ressemblait à ça : “Oh non, tu pleures, viens dans mes bras… Je suis là… Ssshh ssshhh… Au clair de la luuuuneuh… Non, tu n’aimes pas quand je chante ?… Ssshh ssshhh… Je suis là, je suis là… Tap tap tap (dans le dos)… Tu veux téter pour la dixième fois de l’heure ?… Non ?… Tu veux des smarties ?… Non plus ?… Ssshh ssshhh… Je te berce trop doucement ? Trop fort ?… J’espère que tu ne vas souffrir du syndrome du bébé secoué avec tous ces bercements… Ssshh ssshhh… EDOUARD APPELLE LE SAMU ÇA FAIT 5 MINUTES QU’IL PLEURE SANS S’ARRÊTER !!!”

Le deuxième, lorsqu’il se met à pleurer, ça ressemble plutôt à ça : “Oh non, tu pleures, viens dans mes bras… Ah non, attends 2 minutes en fait, il faut d’abord que je finisse ma partie de catch* avec ton grand frère, avant qu’il n’étale tout sur les murs. Désolée.”

*comprendre “essuyer les fesses”

 

9. Votre place dans votre propre fratrie

Préparez-vous à ce que quelques souvenirs oubliés et sentiments inconscients remontent, par rapport à votre place dans votre propre fratrie. Restez vigilante. Vous pourriez vous surprendre à faire payer chérubin n°2 pour le bébé morveux voleur de maman qu’a été votre petit frère à sa naissance. Ou à recréer inconsciemment sur chérubin n°1 le rejet que vous avez pu avoir vécu face à vos frères et soeurs. C’est pas cool, mais ça se soigne. Une petite vingtaine d’années sur un divan devrait faire l’affaire. Parfois une prise de conscience en une seconde est suffisante.

Et après m'avoir piqué ma maman, il a osé croquer mon puzzle. Ce morveux.

Et après m’avoir piqué ma maman, il a osé croquer mon puzzle. Ce morveux. Et puis il faut quand même être con pour manger du puzzle.

 

10. Ça ne ressemblera pas à ce que vous aviez imaginé…

…Comme à peu près tout ce qui concerne la maternité. Et avoir lu cet article n’y changera rien.

Abonnez-vous au blog en entrant votre email ci-dessous. Vous recevrez une newsletter TRÈS SPIRITUELLE à chaque nouvel article (un à deux par mois). Cela pourrait changer le cours de votre vie, n'hésitez plus un instant...

Vous pourriez aimer

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Julie-Monade
4 années il y a

Merci, maintenant que je suis prévenue il me reste 6 mois pour (ne pas) me préparer.

Loreleï
Loreleï
2 années il y a

Bonjour Je viens de découvrir votre blog (grâce à une bienveillante amie qui essaye de comprendre la maternité). Il reste en théorie un mois et demi avant la rencontre entre frangines (17 mois d’écart), et votre prose pleine d’expressions et de fraîcheur arrive à point nommé ! Merci pour tous ces conseils-avertissements-témoignages. Si je trouve le temps de suivre assidûment vos parutions (parce que je confirme qu’un cerveau de mère part en vacances dès les premiers mois de la grossesse et pour ma part n’est pas revenu plus de quelques semaines, juste le temps de la transition post allaitement, et… Lire la suite »

Stl
Stl
1 année il y a

Ca n’y changera rien…. mais ça m’aura fait drôlement rire. Merci

Xxxx
Xxxx
11 mois il y a

Bonjour !
Je découvre vos articles… et qu’est-ce qu’ils me font rire !!! Merci pour ces souvenirs réactivés avec autant d’humour !
Signé : une maman de 2 enfants de 3 et 5 ans